Compte-rendu par Annabelle Evanno

De Accueil Migrations


Une synthèse des éléments publiés sur Facebook

Mercredi 28 Février (soirée)

Source : https://www.facebook.com/annabelle.evanno.9/posts/224009138167443

Première soirée très riche à la convention. J'ai dîné avec Cédric Herrou (très sympa !) et parlé avec un afghan en stage pour la ville après une reprise d'étude à l'université de Lille, parlé avec Damien Carême. 

Introduction de la soirée par Damien Carême, maire de grande Synthe, qui a souligné que cette conférence se voulait sur un ton positif. 

Conférence d'Yves Cusset. Philosophe-comedien. Il a parlé de l'hospitalité comme valeur, comme évidence morale, quelque soit le parti politique. Personne ne remet en cause l'hospitalité. Mais ce qui est remis en cause c'est la vulnérabilité des gens à qui on l'accorde. 

La tentative de traduction politique de l'obligation morale de l'accueil c'est la convention de Genève (1951)  

critères :  

  1. crainte légitime d'être persécuté  
  2. menace grave pour la vie dans un contexte de violence ou de persécution)  

Avec des critères en amont on détermine qui est légitime pour avoir la possibilité de demander l'asile. Tri préalable. Notion actuel de "bon réfugié" ou "vrai réfugié" face aux "faux" ou "mauvais ". Processus renforcé par E Macron: " il faut accueillir les vrai réfugiés et reconduire les autres". 

Ce qui est pervers : aujourd'hui le droit d'asile vient justifier une politique migratoire restrictive.  

Le droit d'asile ne fait il pas parti des droits de l'homme et du citoyen de (1789) ? Oui sauf que les migrant ne sont pas des citoyens. ... Les droits humains sont demandés par le tiers état (1 ère génération des droits humains). Puis revendiqués (2 ème generation) puis revendiqués par d'autres qui en avaient été exclus - ex vote des femme 44 (3 ème generation Déclaration universelle des droits droits de l'homme 1948). Actuellement 4eme génération pour les droits humains : l'homme sans sol, notion de l'homme nu, les "sans part" d'aujourd'hui, ils n'ont pas les mêmes droits que les citoyens. La 4eme génération : droits de "l'autre homme", droits d'autrui, droits de l'étranger. 

La fraternité est une valeur... pas un droit.... et pourquoi pas ? "Ils ont droit à la fraternité". Exemple 1: la charte de Lampedusa (extrait lu magnifique : texte à lire absolument).

Exemple 2: la citoyenneté cosmopolitique (époque grecque)

Notion forte: la politique de l'amitié (Jacques Deudat): possibilité de l'autre, capacité de reconnaissance mutuelle quelles que soient nos origines. La démocratie repose sur la norme de l'amitié entre inconnus

La politique de l'accueil ou de l'amitié repose sur :

  • la civilité : politesse appliquée à l'espace public "faire émerger l'existence de l'autre sans attendre de retour"
  • 'inclusion : acte démocratique complémentaire de la démocratie. Faire une effort sur soi, faire une place pour inclure (Différent de l'intégration où c'est l'autre qui fait l'effort)
  • le dialogue : possibilité de donner la parole à celui qui ne peut pas la prendre par lui-même, peut être asymétrique. Se structure par l'attention de celui qui écoute le dialogue c'est la parole de l'échange (et non un échange de parole : discussion, la valeur de ce qui est échangé est alors est lié à la capacité al convaincre). 

J'aime beaucoup la philo. Je me suis régalée !

Jeudi 1er Mars

Source : https://www.facebook.com/annabelle.evanno.9/posts/224326604802363

Jeudi très riche aussi !

J'ai fait belles rencontres : anthropologue chercheur sur les migrations, migrants irakiens, citoyens d'ici, journalistes kurdes de la maison des journalistes, bénévoles de l'est, de ouistreham ... des gens d'Emmaüs Vendée ! Atelier du matin sur la légitimité et la légalité. Le délit de solidarité pourrait être supprimé, il y a d'autres lois qui peuvent servir contre les trafiquants. Invités plutôt à utiliser la loi pour que l'état (préfets...) respecte les droits des migrants (Nice). Importance de montrer que des assos, des élus suivent ce qui se passe pour ne pas laisser faire. Mairie de Lyon : une circulaire demandait lors des mariages mixtes de signaler si les papiers n'étaient plus valides : la maire du 1er arondissement à demandé à ces agents de ne pas respecter cette circulaire. Quand Damien Carême agit pour les réfugiés il s'appuie sur la loi (code la sante publique et code de la famille). Cedric Herrou : j'ai été frappé par le naturel de ce gars hyper discret (si) et plein de bon sens. La première fois qu'il s'est fait arrêté avec des migrants dans sa voiture le procureur lui a dit : ton véhicule n'était pas adapté ! Il a acheté je voiture plus grande (lois sur la sécurité utilisé parfois contre les bénévoles en excès de zèle )

Atelier de l'après midi sur les politiques migratoires et enjeux aux frontières.

Actualités : Dublin 4 : 1) L'Europe pourra déléguer, transferer l'accueil des demandeurs d'asile à des pays tiers surs (Turquie, Niger !). Déjà le cas des accords avec France/Turquie et Italie/Libye. 2)si un Dubliné n'est pas réclamé pas de possibilité de demander l'asile ailleurs en UE (fin des 6 mois). Autres informations en vrac : Financement actuel des gardes côtes lybiens par l'UE. Accord UE/Afghanistan "action conjointe pour le futur" : procédure de renvoi en Afghanistan ! Il y a une mission delocalisée de l'OFPRA au Niger (point de passage clé). Pourquoi criminaliser le passage d'une frontière ? Si certes il y a des passeurs trafiquants il y a aussi des gens qui font passer pour payer leur voyage, qui font passer dépasser proches, des citoyens -passeurs. 

Sentiments d'une volonté d'invisibilité le problème : retenir les gens chez eux ou sur la route. Notion de réfugiés climatiques. A noter : le numéro vert italien à donner aux gars pour être aidés sur place lorsqu'ils sont Dublinés Italie. . On m'a confirmé que souvent ils arrivent avec des vols lowcost dans des tous petits aéroports. ... on les laisse là à la rue (comme Wallid). Apres ça des journalistes de la maison des journalistes tous réfugiés nous ont fait un compte rendu des 6 ateliers. Les migrations ce n'est pas un flux, une crise, c'est durable. Soirée festive avec HK et les saltimbanques (voir les vidéo de mon autre post).des bus ont amenés les réfugiés des camps alentours. Super soirée !


Vendredi 2 Mars

Source : https://www.facebook.com/annabelle.evanno.9/posts/224688041432886

Les rencontres du jour : un gars du collectif d'Oléron, la responsable de l'accueil des mineurs chez médecin du monde, une adorable mamie de la ligue des droit de l'Homme près de moi dans le train du retour, Arthur le réalisateur du film "regarde ailleurs"...

Les intervenants de la journée, aussi divers, intéressants, riches de témoignages, politiques aussi.

Table ronde 1 : Politique migratoire et droits humains.

je retiens : Normalisation de la violation des droits humains : Préfet de Nice, circulaire Collomb (contrôles en hébergement), traitement dégradant des mineurs (Calais), financement européen des garde côtes Lybiens aux méthodes connues...., Lampedusa, hotspot qui devait être un lieu de transit (3 jours maxi) devient un centre de rétention, migrants en errance continue (traumatismes psy), rétablissement des contrôles à la frontière France Italie a pour conséquence la prise de routes dangereuses, prise de risque..., idem pour la fermeture des routes migratoires au Niger (chemins détournés sans Oasis),et pour le renforcement des contrôles à Calais (plus la traversé est difficile, plus l'activité des passeurs est lucrative : jusqu'à 10 000 € pour passer en Angleterre), accords avec la Turquie (externalisation de la demande d'asile, bloquer les migrants c'est une violation de la convention de Genève, nouvelle loi asile et immigration : accélération de l'éloignement. Il y a actuellement donc de nombreux exemples de cette violation des droit humains.... par l'Etat, par l'Europe. (Intervenants : Claire Rhodier du Gisti, Cédric Herrou, Rhony Brauman co fondateur Médecin sans Frontière, Sara Prestiani, spécialiste des politiques migratoires : voir l'extrait vidéo de on intervention).

Table ronde 2 : Accueil des migrants en France.

Aurélien (Député LRM), Benoit Hamon, Pierre Laurent (PC), Patrick Doutreligne (Pdt d'Adoma), Catherine Withl ( CNRS Science po Paris). Un peu plus politique cette table ronde donc ! Le rapport 'Aurélien Taché (qualifié comme main gauche de Macron) n'en comporte pas moins des propositions très intéressantes : apprentissage du français dès l'arrivée (à ce jour, c'est seulement après l'accord de l'asile : d'où tous les cours bénévole proposés par les asso et colectifs : bravo Hennebont !!!) , possibilité de travail pour les demandeur d'asile (il a parlé de travail de plein droit au bout de 6 mois... je dis pourquoi attendre 6 mois ?). Mais ce ne sont que ses propositions face à la loi en projet portée par G. Collomb. Il a été question de la voix unanime des associations contre le projet de loi, symbole fort, témoignage de la problématique. Il a été évoqué la possibilité d'un carte de citoyenneté pour facilité tous les accès aux services locaux. proposition de régularisation des gens bloqués : ni expulsable ni éligible à l'asile (j'ai déjà entendu ça....), investissement de l'UE dans la sécurisation du voyage (comment ?...)

Table ronde 3 : L'engagement des villes dans l'accueil.

Intervenants : Damien Carême (maire de Grande Synhe), Eric Piolle (Maire de Grenoble), Michel Agier (EHESS), + 2 membres des Etats généraux de la migration (d'un petit collecif et d'Emaus). Damien Carême a fait le récit du dévelopemment du camp de Grande Synthe, les asso ont été les première à bouger, la mairie a suivi. Il réclame sans cesse l'aide financière de l'Etat pour payer des douches, des hébergements, et ça a marché. A Grenoble mise en place d'une Plateforme qui centralise toues les actions (politique, associative, asso mandatées par l'Etat), réquisitions des anciens logement des instituteurs, accueil socio-linguisique (maison des habitants). Il se fait des choses mais "on" n'en parle pas car peur de l'appel d'air (ici ils accueillent, on y va tous).. dommage. Importance de la "découverte de la réalité", qui sont ces gens, mettre un nom, un visage, rendre la problématique réelle, ne pas étiqueter "réfugiés", ce sont des personnes ! Un des chercheur a souligné que l'organisation fédérale Allemande ou l'autonomie des provinces espagnoles donnaient plus de liberté aux régions pour accueillir, ce n'est pas le cas en France, où tout passe par l'Etat.

Table ronde 4 : Europe et Migration, quelles politiques européenne de l'accueil et des migrations

(Benjamin Stora, historien, Français Gemenne, Université de Liège, Dima Yared UNHCR, Yannick Jadot (député européen EELV). On mure, on clôture, les frontières son érigées en totem. fermeture aux frontières : route plus dangereuse (table ronde 1), renforce le business de passeurs, mine le débat avec des tensions (Angleterre, "cause" du brexit). Ces frontières sont plus un signal rassurant pour ceux qui sont à l'intérieur. Celui qui fuit la guerre fuira, frontière fermée ou pas. Ouverture des frontières ni naïf, ni utopique, ni idéaliste. les crises géopolitiques avec la chutes des états sont la cause des migrations qui ont explosés en 2014 (Stora, il a été contredit dans la salle). Phénomène de crispation identitaire en Europe, peur de l'Etranger. Laisser choisir le pays de destination ? Dina Yared a rappelé la question des droit humains était considérée comme "sale" comme "un luxe" comme "divisif". penser à faire participer les migrants aux politiques qui les concernent. Necessité de bloquer tout passage d'info, tout lien entre les services de l'immigration et les autres services de l'état (comme à Amsterdam), ex : une femme sans papier peut aller porter plainte pour viol sans se faire arrêter. Faut il résister aux migrations ou plutôt essayer de les organiser ? On n'a pas à choisir entre sécurité et droits humain. Si on respecte les droit humain on augmente la situation de sécurité.

Conclusion de Damien Carême

Importance de l'apprentissage du français, mettre un visage rendre réel sur les migrants, communication à faire auprès des populations, réseaux d'élu qui commencent à se mettre en place, inclure beaucoup plus les réfugié dans les débats, dans la politique migratoire, c'est le début, on continue

Retour sous la neige