Compte-rendu par Florence Fabaron

De Accueil Migrations

Arrivée mercredi soir de Charente à Dunkerque, saisie par le froid, discussion longue avec la boulangère de la gare à qui je demande mon chemin et qui "ne sait pas qu'il y a une convention à Grande-Synthe mais qui pense qu'il faut absolument qu'on fasse quelque chose pour ces gens qui ont si froid et si faim". 

Jeudi, le train est en retard, une navette voiture sera mise en place pour les 3 personnes qui attendent dans le bus, la discussion s'engage, nous sommes des citoyens d'horizon différents mais bien décidés à comprendre et à agir.  

Accueil à Grande-Synthe où je retrouve mon jeune collègue Charentais avec ses copains de l'auberge des migrants,dont un jeune pakistanais qui vient d'obtenir ses papiers!  

Atelier 4: Actions collectives: comment rassembler élu.e.s, citoyennes et acteurs associatifs alors que la temporalité est très différente entre ces différents acteurs Assurer la plénitude des droits de chacun quelque soit son statut, en effet on peut rester longtemps dans une clandestinité organisée sans titre ni droits ATTENTION au discours sur les " bons ou mauvais migrants" car il alimente la répression et la suspicion Réfléchir à ce qui doit être fait dans l'urgence, mais aussi dans un futur proche, les gens ne sont pas des flux mais des humains. 

ENJEU: toucher les non convaincus Repenser la ville en ville accueillante, actuellement réquisitionner un logement revient à payer un loyer et à retaper le logement: coût. Donc s'intéresser au quartier spontané, aux maisons d'habitants; au quartier d'accueil (on se projette) ; au bâtiment tertiaire devenu habitable; au bâtiment neuf évolutif et enfin investir les logements anciens. Nous sommes tous des futurs exilés, la france aussi s'exile comment poser le débat? Essayons de travailler ensemble pour dépasser les préjugés.  

En Afrique on dit que: l'accueil doit être inconditionnel, tu pars de chez toi et tu arrives chez toi Un habitant d'Angres a témoigné d'un travail de qualité entre un collectif de personnes accompagnant des migrants vietnamien, la mairie et la police et ce malgré une présence de 50% du FN dans sa commune. 

Actions de sensibilisation dans les lycées et collèges de Tours ont modifié le regard des familles. Mobilisation citoyenne dans un village d'Ariège Création d'une plateforme solidaire ville/ associations à Grenoble a permis l’hébergement de 450 personnes sans hiérarchie Permanence juridique avec le barreau de Paris qui a permis l'organisation d'un colloque le 06 mars sur "le droit d'asile, un droit en danger" Travailler à la rencontre et à l'intégration La question de la migration n'est pas une question d'humanitaire mais une question de système dans lequel on vit.