Hébergement dans des bâtiments sous convention

De Accueil Migrations

Constat: accueil inconditionnel

Description en une ligne: Cette pratique permet de mettre à l'abri pour une durée de 6 mois minimum des exilés sans condition de séjour.

Description complète de la pratique: [[Description::Entre juin 2016 et juillet 2017, 160 à 180 exilé.e.s, dont la moitié d'enfants, ont vécu dans une maison de retraite désaffectée à Rennes (quartier Poterie). Au départ un squat, le bâtiment a ensuite été légalisé par la signature d'une convention et d'un commodat impliquant la Ville de Rennes, Rennes Métropole, le propriétaire ainsi que 4 associations. Cette signature a permis de pérenniser le lieu pendant un an et de gérer le paiement des factures (notamment chauffage).Durant l'occupation, une quarantaine d'associations ainsi qu'une centaine de bénévoles se sont mobilisés autour de ce lieu, qui était à la fois une unité d'habitation pour presque 200 personnes, un lieu d'apprentissage du français, de permanences administratives et de recherche de travail, un lieu d'activités socio-culturelles (animations pour enfants, atelier théâtre, concerts, sports...) et également un lieu d'organisation et de lutte centralisateur pour la question du logement des exilés à Rennes. Cette expérience a été une réussite sur plusieurs points : Elle a prouvé qu'on pouvait faire cohabiter près de 200 personnes de 35 nationalités différentes. Elle a prouvé que la solidarité en actes est possible, via la mobilisation exceptionnelle autour du lieu et la participation des riverains. Elle a prouvé que des solutions concrètes de logement étaient à imaginer, sous la forme du commodat. Enfin, à l'issue du 17 juillet 2017, date de la fin de la convention et du commodat, aucune des personnes logées ne s'est retrouvée à la rue, l’État prenant ses responsabilités (sous la contrainte des associations) en logeant la moitié des personnes. Les autres ont pu être logés par la Mairie de Rennes, et via l'hébergement solidaire.

Fichier:Les Jardins de la Poterie
Historique du squat de La Poterie légalisé par une convention avec le propriétaire
]]

Personne contact: Carole Bohanne - 06 48 26 61 40

Préconisation: Recenser les bâtiments vides publics ou privés sur lesquels il n'y a pas de projet à court terme et proposer aux propriétaires une mise à disposition de son bien dans un cadre légal (bail précaire, commodat, convention...).

Lieu où a été mise en place la pratique: Rennes (Actuellement une dizaine de lieux sous convention dans le département)

Organisation ayant mis en place la pratique Un toit, c'est un droit.